Le Réveil Lozère 12 juin 2019 à 10h00 | Par Aurélie Pasquelin

Zones humides, la Lozère reçoit le groupe national de l'APCA

La chambre d'agriculture et le Copage recevaient la semaine dernière le groupe Zones humides de l'APCA. Des techniciens venus de toute la France ont pu effectuer des visites et échanger sur ces zones, leurs spécificités et les outils à leur disposition.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Haute-Marne, Corrèze, Ardèche, Paris, Haute-Vienne, Lozère... En tout une dizaine de départements étaient représentés lors de ces trois jours.
Haute-Marne, Corrèze, Ardèche, Paris, Haute-Vienne, Lozère... En tout une dizaine de départements étaient représentés lors de ces trois jours. - © Aurélie Pasquelin

Filtre naturel, éponge, réservoir de biodiversité, production d'herbe... les rôles des zones humides sont nombreux. Pour se pencher sur elles et sur leurs gestions, l'APCA* a depuis plusieurs années mis en place un groupe Zones humides à l'échelle de la France. Riche de plusieurs milliers d'hectares de zones humides (voir ci-contre), la Lozère a été choisie pour accueillir ce groupe. La semaine dernière, des techniciens de tout le pays se sont ainsi retrouvés pour échanger et pour visiter des parcelles sur l'Aubrac et la Margeride. Un travail important pour Patrice Boulet, président du Copage qui insiste sur l'importance du lien « entre l'environnement et l'agriculture » et ce notamment dans la gestion de l'eau. « Avec le dérèglement climatique, la gestion de l'eau est une question qui prend de plus en plus d'importance, ajoute Éric Chevalier, élu à la chambre d'agriculture. On se rend compte, que même si la moyenne pluviométrique reste la même, les précipitations sont réparties de façon différente sur l'année, ce qui augmente le risque de sécheresse. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1514, du 13 juin 2019, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui