Le Réveil Lozère 20 février 2013 à 12h02 | Par Marie-Pascale Vincent

Visite ministérielle - Les sectionnaux en question

Lors de la visite de la ministre, Anne-Marie Escoffier, chargée de la décentralisation en Lozère, le 15 février, celle-ci a longuement rencontré les élus, notamment les maires du département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Elle a précisé que la future loi d’orientation après celle de 1982 devrait faire date.

Pour la ministre, il s’agit de donner la même chance à tous les territoires, de recréer du dynamisme et de la vitalité, tout en replacement l’humain, au cœur des décisions et des projets. Elle a assuré que chaque transfert de compétences serait accompagné d’un transfert de moyens.

Dans un contexte de crise, elle a tout de même appelé les communes à participer à l’effort général de réduction des dépenses.

Décentralisation, réforme des rythmes scolaires, de la part des élus, beaucoup d’inquiétudes se sont exprimées. En matière de décentralisation, celles-ci portent à la fois sur le contenu de la réforme, sur le délai de publication des lois, alors que certaines échéances, électorales notamment approchent.

Interrogée sur les sectionaux, elle a répondu qu’en tant que sénatrice, elle avait défendu un projet de loi, il y a deux ans, proposant que ces terrains soient classés terrains communaux. Celle-ci a été reprise par le Rassemblement démocratique et social européen et elle devrait être présentée prochainement à l’assemblée nationale.

Quant à la candidature de la chambre d’agriculture comme organisme unique de la gestion de l’eau, elle a précisé qu’il s’agissait d’un dossier technique ne relevant pas d’une loi mais d’une question d’entente entre les acteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.