Le Réveil Lozère 30 avril 2019 à 11h00 | Par JA48

Visite à la ferme : acte III

Les visites d’exploitation agricoles se poursuivent avec les Jeunes agriculteurs. Les élèves de l’école de la Présentation d’Aumont-Aubrac ont pu découvrir un atelier laitier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JA48

Tout au long de l’année scolaire, vous avez suivi les aventures des Jeunes agriculteurs Lozère avec les élèves de la Présentation d’Aumont-Aubrac. D’abord, ce sont leurs cinq sens qui ont été éveillés avec l’atelier Agri sens, qui de manière ludique les a sensibilisés aux goûts, l’odorat, la vue, le toucher et l’ouïe. Dans une deuxième phase, c’est avec des vaches Aubrac que les écoliers ont pu comprendre le cheminement de la naissance d’un animal jusqu’à la viande qu’ils ont dans leurs assiettes. En effet, leur faire visiter une exploitation où ils peuvent voir les animaux, leur permet de mieux situer la provenance de leur alimentation tout en voyant la manière dont l’élevage est manipulé. Suite à cette visite un premier goûter leur a été proposé pour déguster des produits carnés.
Pour clôturer cette découverte de l’élevage, il était impossible de faire l’impasse sur les produits laitiers. C’est sur l’exploitation de Vincent Bonnet, exploitant en Gaec avec son père Jean-François qui élèvent plus de 400 brebis laitières de race Lacaune que la visite a été faite.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1508, du 2 mai 2019, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui