MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir Le Réveil Lozère quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
Le Réveil Lozère 20 mai 2020 à 09h00 | Par David Lefebvre

Vins et vignes Gallo-Romain

Hervé Durand, un vigneron rhodanien, a reconstitué ce qui aurait pu être le vin et le vignoble Gallo-Romain dans son Mas des Tourelles, haut lieu archéologique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Mas des Tourelles a "remis en situation pour retrouver les gestes ancestraux" de la fabrication du vin.
Le Mas des Tourelles a "remis en situation pour retrouver les gestes ancestraux" de la fabrication du vin. - © Mas des Tourelles

C’est à partir de gisements archéologiques sur le Mas des Tourelles à Beaucaire dans le Gard, que nous pouvons reconstituer la viticulture et la vinification gallo-romaine. En 1975, le CNRS y met à jour des amphores. D’où le projet d’archéologie expérimentale visant également à mieux comprendre le goût gallo-romain, explique Isabelle Soustre-Gagougnolle, maître de conférences à la faculté d’agro-marketing de Colmar, en introduction.
C’est sur sa proposition qu’Hervé Durand, vigneron du Mas des Tourelles, était invité à partager ses connaissances sur ce sujet. Il est allé jusqu’à reconstituer le vin gallo-romain sur la base de données archéologiques et de recettes retrouvées à partir d’écrits d’auteurs antiques et en particulier Pline (23 – 79 ap. JC) ou Columelle (4 – 70 ap. JC). Propriétaire latifundiste romain, Columelle est un remarquable descripteur de l’agriculture romaine.
L’objectif d’Hervé Durand est donc axé sur la vinification, et sur une « remise en situation pour retrouver les gestes ancestraux ». Il a reconstitué une cella vinaria. Ses sources  : les textes latins retraduits, et également les données archéologiques du professeur au Collège de France Jean-Pierre Brun, titulaire de la chaire de romanité. Le Mas des tourelles élabore quelque 10 000 bouteilles de mulsum, turriculae et carenum, trois vins reproduits sur la base des recettes romaines, additivés de plantes, d’eau de mer, de miel, tels que décrits par Columelle.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1561, du 21 mai 2020, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les exploitations d’élevage ne trouvent pas de repreneurs, des jeunes se détournent de ces filières

a dit le président de la FNSafer, Emmanuel Hyest lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 28 mai.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui