Le Réveil Lozère 05 décembre 2018 à 15h00 | Par Aurélie Pasquelin

Vingt années à la tête de la chambre d’agriculture de Lozère

Après plus de vingt ans à la tête de la chambre d’agriculture, Francis Chabalier prendra sa retraite à la fin de l’année. Pour le remercier, une réception était organisée lundi 3 décembre en présence des élus du département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Francis Chabalier sera remplacé en janvier par Bertrand Vincent.
Francis Chabalier sera remplacé en janvier par Bertrand Vincent. - © Aurélie Pasquelin

Anselme Rousset, Bernard Laurens, André Mirman et plus récemment Christine Valentin, en vingt ans au poste de directeur à la chambre d’agriculture de la Lozère, Francis Chabalier a travaillé avec plusieurs présidents. « Lorsque j’ai été élu, je me suis demandé comment nous allions travailler ensemble, mais nous avons rapidement trouvé un équilibre et j’ai pu me reposer sur l’expérience de Francis et sur sa capacité à répondre rapidement à mes questions », a confié Christine Valentin, présidente actuelle de la chambre d’agriculture, lors de la réception organisée pour Francis Chabalier lundi dernier. Ayant commencé au Cerl (actuellement Cerfrance), le Langonnais a en effet réussi à s’adapter aux évolutions de l’agriculture lozérienne. « Au cours de ma carrière, j’ai eu la chance de vivre et de travailler en Lozère dans des domaines aussi intéressants que l’agriculture, la forêt ou les territoires », a déclaré l’intéressé devant les amis et les élus venus pour l’occasion.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1487, du 6 décembre, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui