Le Réveil Lozère 23 décembre 2019 à 15h00 | Par Isabelle Brenguier

Vétérinaires ruraux : plus en solo

La diminution du nombre de vétérinaires spécialisés en rurale est de plus en plus inquiétante. Pour éviter que le maillage territorial ne se dégrade davantage, des praticiens se rassemblent au sein d’une même structure.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. « Sur les 300 vétérinaires installés en Isère, seuls 70 exercent, peu ou prou, l’activité rurale. Et, à force de diminuer d’années en années, elle ne représente plus que dix à quinze ETP dans le département », expose Sylvain Traynard, chef de service santé et protection animale à la direction départementale de Protection des populations de l’Isère. Et la tendance n’est pas près de s’inverser puisque sur ces 70 praticiens, on ne devrait plus en compter que 50 à court terme, tant le renouvellement de la spécialité n’est pas assuré.
Si la situation est compliquée dans l’ensemble du département, elle l’est encore plus dans le nord Isère (autour de Morestel) et l’ensemble du sud Isère où un certain nombre de cabinets risquent de fermer leurs portes dans un proche avenir.

Des praticiens spécialisés
Pour les professionnels de l’activité, cette situation relève - un peu - des contraintes de l’activité elle-même (grande amplitude horaire, garde, dangerosité). Mais elle est surtout la conséquence de la baisse de densité des zones d’élevage et des difficultés économiques rencontrées par les éleveurs, qui font que l’activité rurale des praticiens intéressés diminue et devient difficile à exercer puisqu’elle est de moins en moins rentable et qu’ils doivent la compléter avec les autres disciplines.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1540, du 26 décembre 2019, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Anthony (38) | 07 janvier 2020 à 16:33:41

utile car il faut dire aussi que les risques auxquels sont confrontés les professionnels des soins vétérinaires sont nombreux et très divers : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=473

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

J’invite tous ceux qui donnent des leçons à regarder ce que les professionnels du monde agricole ont fait en vingt ans par rapport à bon nombre d’autres professions

souligne Emmanuel Macron en réponse à l’« agribashing » dénoncé par la profession agricole et en assurant que « ce que l’on a vu ces derniers mois est inacceptable ».