Le Réveil Lozère 28 novembre 2018 à 15h00 | Par Actuagri

Versement des aides Pac : le retour à la normale de nouveau décalé

Devant les sénateurs de la commission des affaires économiques, Didier Guillaume a pu parler de nombreuses questions d’actualité dont le statut du loup et le versement des aires Pac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Lors de son audition devant les sénateurs de la commission des affaires économiques le 21 novembre, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a pu aborder de nombreux points dont la prédation et la Pac. Sur ce sujet en particulier, il a annoncé que la promesse de son prédécesseur d’un retour à un calendrier normal de versement des aides Pac pour la fin de l’année 2018 ne sera pas tenue. « L’État s’est engagé à ce que ces aides soient payées à la fin de l’année ; ces aides ne seront pas payées avant la fin de l’année parce que ces annonces n’ont pas été assez calibrées », a-t-il annoncé. Didier Guillaume prévoit qu’« en théorie, ces aides de 2016 devraient être totalement payées au début de l’année 2019. Au lieu du 31 décembre, ce sera plutôt janvier ou février, en même temps que les aides 2017. Pour les aides 2018, on reprendra le cours normal ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1486, du 29 novembre 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui