Le Réveil Lozère 11 février 2015 à 08h00 | Par Mathieu Robert

Vers un rebond de la production française

La production de bovins devrait rebondir cette année, portée par d’importantes réformes de vaches laitières, mais aussi de vaches allaitantes, à partir du mois de mai. La consommation de viande bovine pourrait repartir globalement à la hausse, au profit, cependant, de la viande hachée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Sandra Roupnel

La reprise de la production française de bovins finis, amorcée à la fin du semestre 2014, devrait se poursuivre cette année, prévoit l’Institut de l’élevage. Elle devrait augmenter de 4 % en 2015 à 1,52 millions de tonnes équivalent carcasse (téc). Le rythme des réformes se poursuivra au moins jusqu’à la fin des quotas (cf. l’article sur la réforme de vaches laitières). Les réformes portent sur un cheptel de vaches laitières important, en hausse de 0,7 % au 1er décembre par rapport à 2013. Le cheptel allaitant était également en hausse de 0,9 % en décembre 2014. Les éleveurs de bovins viande ont conservé un maximum de femelles dans leurs troupeaux. Deux raisons à cela : les bonnes réserves fourragères et l’attente des références individuelles pour la prime couplée à la vache allaitante. Ces dernières connues, les ajustements devraient être progressifs : « Les premières réformes allaitantes arriveront sur le marché à partir du mois de mai, après la commercialisation des broutards nés à l’automne 2014, suivies de celles ayant vêlé durant l’hiver 2015 », estime l’Institut de l’élevage.

La suite dans le Réveil Lozère, page 9, édition du 12 février 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui