Le Réveil Lozère 21 juin 2017 à 08h00 | Par AG

Verdissement de la Pac : le Parlement européen accepte de justesse les propositions de Bruxelles

La majorité absolue n'a pas été atteinte au Parlement européen pour rejeter la proposition de la Commission de Bruxelles d'interdire l'usage des produits phytosanitaires sur les surfaces d'intérêt écologique productives. Cette mesure de simplification, ainsi que treize autres, entrera donc en vigueur en 2018.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © PATRICK CRONENBERGER

Le Parlement européen ne s'est finalement pas opposé le 14 juin à la proposition de la Commission européenne de simplification du dispositif de verdissement de la Pac qui prévoit en particulier l'interdiction de l'usage des produits phytosanitaires sur les surfaces d'intérêt écologique (SIE) productives (légumineuses). Les députés réunis en plénière n'ont donc pas suivi la recommandation de leur commission de l'agriculture qui souhaitait mettre son veto à cette mesure. Mais le vote a été très serré puisque l'opposition aux mesures de la Commission a recueilli 363 voix contre 267 et 43 abstentions alors qu'il fallait atteindre le seuil de 376, soit la majorité absolue des eurodéputés, pour que le veto soit adopté.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1415, du 22 juin 2017, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui