Le Réveil Lozère 20 novembre 2019 à 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

Valoriser les produits locaux, valoriser son identité

L’espace Georges Frêche de Mende accueillait jeudi dernier les Rencontres des acteurs du tourisme. Parmi trois ateliers, un était dédié à la valorisation des produits locaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plusieurs acteurs de l’agritourisme sont venu présenter leur outils lors du troisième atelier sur les produits locaux. Ici, Catherine De La Rue Ducan, apicultrice et cogérante du Comptoir de la Rédorgane.
Plusieurs acteurs de l’agritourisme sont venu présenter leur outils lors du troisième atelier sur les produits locaux. Ici, Catherine De La Rue Ducan, apicultrice et cogérante du Comptoir de la Rédorgane. - © Aurélie Pasquelin

Secteur moteur et vitrine du territoire, le tourisme est un outil important pour la Lozère. Utilisation du numérique, attentes des consommateurs, mise en valeur des produits locaux, nouvelles tendances… les enjeux sont grands. Pour aider les acteurs lozériens dans leurs démarches, le conseil départemental organisait jeudi dernier, les Assises du tourisme à l’espace Georges Frêche de Mende.
Plus d’une centaine de professionnels du secteur, qu’ils soient hôteliers, restaurateurs ou même agriculteurs ont bravé la neige pour venir participer aux débats. Si le matin ils ont pu assister à une conférence générale sur les tendances du moment, l’après-midi trois ateliers étaient organisés sur le numérique, l’accueil client et l’utilisation des produits locaux (voir encadré).

Un prolongement de son identité
Au sein de ce troisième atelier, plusieurs professionnels de l’agritourisme ont pu ainsi se pencher sur les expériences de chacun et l’impact du « manger local » sur la société actuelle. « La définition de la qualité d’un produit évolue suivant les époques, rappelle Mathilde Dumont, en charge de l’animation de l’atelier. Ainsi dans les années 2000 les consommateurs définissaient un “bon produit” par son goût, sa fraîcheur, son prix… Aujourd’hui le bio, le frais et le local sont plus mis en avant lors des enquêtes d’opinion. » Cette tendance doit pourtant être « utilisée à bon essien » pour cette spécialiste du tourisme afin de « ne pas être traité d’opportuniste ».

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1535, du 21 novembre 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Les AOP sont souvent usurpées en matière de notoriété. (…) Tous ensemble, il sera plus facile de se défendre, de même que de nous soutenir et de nous entraider mutuellement.

a expliqué Yannick Pochelon, l’animateur de la nouvelle « Fédération des AOP viandes de France ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui