Le Réveil Lozère 07 juin 2016 à 08h00 | Par Pamac

Valoriser les initiatives du terrain

Les groupements d’intérêt économique et environnemental ambitionnent de guider les exploitations agricoles vers une triple performance économique, environnementale et sociale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’autonomie alimentaire est une des thématiques développées au sein de plusieurs GIEE.
L’autonomie alimentaire est une des thématiques développées au sein de plusieurs GIEE. - © Le Réveil Lozère

Rendus possibles par la loi d’avenir pour l’agriculture, les GIEE permettent d’accompagner et de valoriser les dynamiques de terrain portées par des agriculteurs qui s’engagent collectivement dans l’amélioration des performances économiques, environnementales et sociales de leurs exploitations. Ils ont également vocation à impliquer plus efficacement l’ensemble des acteurs des filières, du développement agricole, de la recherche, de l’enseignement agricole et des territoires. En Auvergne, quatre GIEE ont été labellisés dont un en Haute-Loire portant sur la mise en place d’une unité de méthanisation collective, et deux dans le Puy-de-Dôme : une démarche collective pour maîtriser la médecine préventive du troupeau en élevage bovin ; un projet visant à renforcer le savoir-faire sur les techniques agricoles de conservation des sols et d’amélioration des pratiques. Seize GIEE ont été reconnus en Languedoc-Roussillon dont celui de la Cuma des enherbeurs dans l’Hérault, le premier du genre en région. Situés sur l’AOP Faugères, les quatre viticulteurs du collectif travaillent sur une couverture végétale annuelle semée en partie en légumineuses, comme alternative au labour des inter-rangs et au désherbage du rang par interceps. En Lozère, les trois projets de GIEE déposés en 2015 n’ont pas été retenus.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 9 juin 2016, numéro 1363.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Ce début octobre, le pastoralisme vit un grand moment à Ax-les-Thermes, en Ariège. La reconnaissance demandée des surfaces pastorales dans toutes les politiques publiques est un enjeu primordial pour ces territoires

A expliqué Christine Valentin, présidente de l’association des chambres d’agriculture du massif central (Sidam).