Le Réveil Lozère 06 juin 2018 à 11h00 | Par Pierre Beuze, Chambre d’agriculture de la Creuse

Valoriser le bois des haies

Aujourd’hui, l’utilisation du bois énergie agricole (plaquettes bois) se développe en Limousin grâce à un maillage bocager dense et préservé. Sa part n’est pas comparable au bois énergie produit en forêt, mais sa progression est remarquable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une bonne gestion des haies, lisières et bosquets apporte une réelle plus-value en produits autoconsommés comme les piquets et les plaquettes.
Une bonne gestion des haies, lisières et bosquets apporte une réelle plus-value en produits autoconsommés comme les piquets et les plaquettes. - © Chambre d’agriculture de la Creuse

On trouve sur l’ensemble du territoire un peu plus de 70 chaufferies individuelles, collectives ou industrielles, alimentées de manière totale ou partielle par de la biomasse provenant des exploitations agricoles, chiffre qui évolue sans cesse. Cette énergie verte permet de se substituer aux énergies fossiles tout en créant des emplois indirects sur le territoire.
Les haies et les bosquets remplissent de nombreuses fonctions au sein d’une exploitation. Ils servent à délimiter les parcelles, de support pour les clôtures électriques, d’abri pour les animaux, à capter l’eau en période humide pour la restituer en période sèche et produisent du bois. La production de bois apporte une plus-value directe à l’exploitation. Pour maintenir l’ensemble des fonctions citées précédemment, il n’est pas envisageable de tout couper sur une exploitation et de revenir 30 ans après pour refaire la même chose. La quantité de bois récoltée serait plus faible et la qualité des bois diminuée.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1463, du 7 juin 2018, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous serons dans la rue très prochainement pour dire non au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses.

sur la loi Égalim, a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA le 3 décembre. Invitée sur France Info, elle a exprimé le ras-le-bol des agriculteurs face à l’agribashing.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui