Le Réveil Lozère 10 octobre 2018 à 11h00 | Par CD

Valoriser de manière différenciée les légumineuses fourragères

L’innovation massaï utilise la facilité de séparation des tiges et des feuilles pour assurer une récolte ségrégée des tiges, riches en fibres et des feuilles, riches en protéines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La récolte séparée des tiges et des feuilles de luzerne pourrait permettre une meilleure valorisation de cette légumineuse en élevages de monogastriques.
La récolte séparée des tiges et des feuilles de luzerne pourrait permettre une meilleure valorisation de cette légumineuse en élevages de monogastriques. - © S. Bourgeois

Les légumineuses fourragères, à la fois riches en protéines et en fibres sont à l’heure actuelle réservées presque exclusivement à l’alimentation des ruminants. Or, les feuilles contiennent plus de deux fois plus de protéines que les tiges. En conséquence, elles concentrent au moins les deux tiers des protéines disponibles au champ, d’où l’intérêt de récolter séparément les tiges et les feuilles, dans une perspective d’alimentation différenciée des animaux et de valorisation des protéines. C’est ce que propose Éric Junker de l’entreprise Trusting avec son innovation nommée massaï pour la récolte de la luzerne. La fraction riche en protéines, essentiellement composée de feuilles est dénommée parèp pour partie aérienne riche en protéines. La partie riche en fibres, ne comprenant quasiment que des tiges, est appelée alfib. Parèp et alfib peuvent être récoltées en une seule journée ce qui réduit le risque de dégradation qualitative de la récolte, lié aux aléas climatiques. La parep est récoltée le matin, l’alfib est fauchée l’après-midi, puis enrubannée.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1479, du 11 octobre 2018, en page 12.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Nous serons dans la rue très prochainement pour dire non au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses.

sur la loi Égalim, a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA le 3 décembre. Invitée sur France Info, elle a exprimé le ras-le-bol des agriculteurs face à l’agribashing.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui