Le Réveil Lozère 09 janvier 2019 à 10h00 | Par Agrafil

Vœux 2019 : Didier Guillaume souhaite « réconcilier l’agriculteur et le citoyen »

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans une allocution diffusée sur le réseau social Twitter le 1er janvier, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a adressé ses vœux, destinés en particulier à « l’agriculture et les territoires ». En introduction, il a évoqué le rapport entre les agriculteurs et la société : « En 2019, réconcilions l’agriculteur et le citoyen. Les enjeux sont communs, ce que les uns produisent, les autres le mangent. Une agriculture de qualité pour une nourriture de qualité, voilà l’objectif ». Et de déclarer : « Ensemble stoppons l’agri-bashing, qui devient insupportable, divise et désigne des boucs émissaires ». Le ministre a ensuite souhaité une réussite des « transitions économiques et sociales afin d’améliorer durablement le revenu des agriculteurs », un développement des « transitions agroécologiques et sanitaires de notre modèle agricole afin de réduire notre impact sur l’environnement et la santé », et enfin une transformation de la Pac « vers plus de protection et de soutien ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui