Le Réveil Lozère 23 janvier 2019 à 09h00 | Par Actuagri

Une vitrine de l’agriculture au cœur des débats et des négociations

Le Salon international de l’agriculture qui ouvrira ses portes aux visiteurs le 23 février prochain, mettra cette année en avant les femmes et les hommes qui font l’agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, et Jean-Luc Poulain, président du Sia, le 15 janvier.
Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, et Jean-Luc Poulain, président du Sia, le 15 janvier. - © Actuagri

Tous les ans, en février, pendant un peu plus d’une semaine, le Salon international de l’agriculture (Sia) focalise l’attention, et place l’agriculture française au cœur de l’actualité. Le thème de l’édition 2019, qui se déroulera du 23 février au 2 mars, est « L’agriculture, des femmes et des hommes de talent ». L’ambition est ainsi de mettre en lumière les agriculteurs et de replacer la dimension humaine au cœur du dispositif. « Cette thématique permet de parler de ceux qui font l’agriculteur mais aussi d’aborder la dimension alimentaire en soulignant que consommatrices et consommateurs font partie des acteurs de l’agriculture », a expliqué Valérie Le Roy, directrice du Sia, le 15 janvier à l’occasion d’une conférence de presse de présentation du salon de l’agriculture. Avec plus de 650 000 visiteurs, soit 1 % de la population française, le Sia est une formidable vitrine pour présenter la diversité, génétique et alimentaire, et la richesse de l’agriculture mais aussi pour faire passer des messages et débattre avec les citoyens. « Nous avons besoin de dire aux Français que nous souhaitons débattre avec eux, nous sommes prêts à les entendre mais les transitions ne peuvent se faire du jour au lendemain », indique Jean-Luc Poulain, président du salon de l’agriculture. Un constat partagé par Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, qui placera sa présence au Sia sous le signe du dialogue, de la réconciliation, de la lutte contre l’Agribashing et de la mise en avant d’initiatives positives.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1494, du 24 janvier, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui