Le Réveil Lozère 31 mars 2015 à 08h00 | Par FDSEA de Lozère

Une victoire remportée, un combat inachevé

Suite aux récentes annonces d’une enveloppe supplémentaire d’un million et demi d’euros pour l’ICHN zone sèche, la FDSEA, les JA et la chambre d’agriculture de Lozère souhaitent réagir en rappelant le combat qui est mené sur notre territoire agricole avec handicaps naturels depuis maintenant plus de 35 ans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Représentants syndicaux et politiques lozériens avaient directement interpellé le ministre de l'Agriculture, en 2014, lors du Salon de l'agriculture.
Représentants syndicaux et politiques lozériens avaient directement interpellé le ministre de l'Agriculture, en 2014, lors du Salon de l'agriculture. - © FDSEA 48

Il y a de cela quelques temps, en 1971, était évoquée pour la première fois par le ministre de l’Agriculture Michel Cointat à l’Assemblée nationale, une aide spécifique pour la montagne : l’indemnité spéciale de montagne (ISM) ou aide à la vache tondeuse. Cette aide avait pour objectif de compenser le handicap naturel des zones de montagne en versant un montant par UGB et de maintenir un tissu rural. Peu de temps après avoir été testée, elle entre en application en Lozère en 1979. A suivi un découpage du département dans les années 1980 en deux zones pour tenir compte d’une crise en élevage ovin : le nord est resté en zone de montagne et le sud est passé en zone de montagne sèche avec une majoration pour les ovins viande.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 2 avril 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui