Le Réveil Lozère 05 décembre 2018 à 14h00 | Par Actuagri

Une stratégie pour l’énergie et le climat

Mardi 27 novembre, Emmanuel Macron a installé le Haut conseil pour le climat et a présenté les vingt orientations gouvernementale pour la transition énergétique et écologique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le 27 novembre, entouré d’un grand nombre de ministres et en présence des dirigeants des organisations membres du CNTE (Conseil national de la transition écologique, dont fait partie la FNSEA), le président de la République a installé le Haut conseil pour le climat. L’instance composée de treize experts, et présidée par Corinne Le Quéré, devra conseiller le gouvernement en matière de transition écologique et doit « permettre de rétablir des faits, de la vérité scientifique ». Emmanuel Macron a, par la suite, présenté la stratégie gouvernementale pour la transition énergétique et écologique, une transition qui, pour le Président, ne doit pas se faire « à n’importe quel prix » ni générer des inégalités. Emmanuel Macron n’a pas caché sa volonté de répondre au mouvement des gilets jaunes lors de cette allocution. S’il maintient le cap, en réaffirmant la nécessité de l’augmentation de la taxe carbone, le chef d’État souhaite « construire une méthode pour rendre plus intelligente cette taxe aujourd’hui un peu aveugle ». Ainsi, la fiscalité sur les carburants sera adaptée aux fluctuations des prix du pétrole. Tous les trimestres un rendez-vous sera organisé pour atténuer l’effet sur les Français « des envolées des cours mondiaux ». Emmanuel Macron qui dit entendre les protestations reconnaît qu’il est nécessaire d’apporter des réponses concrètes aux interrogations des Français ; « on ne peut soumettre les gens à des injonctions sans leur offrir des alternatives, des solutions ». Il souhaite donc que le Haut conseil pour le climat, ainsi que des conférences territoriales, organisées dans tout l’Hexagone début 2019, puissent apporter des réponses mais aussi faire preuve de pédagogie pour accompagner cette transition écologique et énergétique. Il attend aussi des propositions de la part des corps intermédiaires, auxquels il s’adressait et dont il a réaffirmé le rôle, pour organiser ces conférences. Pour présenter la stratégie gouvernementale Emmanuel Macron s’est appuyé sur les grands axes de la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) et vingt orientations ont été formulées. La diminution de la part du nucléaire est une des mesures phare de cette stratégie. Elle devra être de 50 % dans le mix électrique à l’horizon 2035, 14 réacteurs seront donc fermés durant cette période. Les dernières centrales à charbon, devront, quant à elles, être fermées d’ici 2022.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1487, du 6 décembre, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui