Le Réveil Lozère 04 juillet 2018 à 12h00 | Par Marie Renaud

Une ration fraiche et un gain de temps

Grâce à l’acquisition d’un robot d’alimentation, le Gaec de Roover s’épargne le poste de distribution pour ses 120 vaches laitières.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA03

Au printemps 2017, une aide précieuse est arrivée sur l’exploitation : un robot d’alimentation chargé d’assurer l’approvisionnement de toute la partie bovine de l’exploitation. « Nous avons commencé à penser à cela au moment de remplacer notre tracteur qui affichait 14 000 heures et notre mélangeuse. Nous sommes partis de l’idée que notre atelier porcin est entièrement automatisé pour la distribution de la soupe depuis 30 ans », explique Loïc De Roover, en charge de la partie laitière sur l’exploitation. Dès lors, pourquoi pas le faire pour les vaches laitières ? « Au Sommet de l’élevage 2015, nous avons fait le tour des marques pour comparer les produits, puis nous avons visité plusieurs exploitations principalement dans le nord de la France pour affiner notre choix. Nous avons signé le devis lors du Sommet de l’élevage 2016 pour six mois d’installation ». Parmi les critères ayant pesé dans le choix du Gaec, la volonté de ne pas avoir à construire un bâtiment en plus. Pour accueillir le robot, la construction de sa « cuisine » a été nécessaire. Coût total de l’investissement incluant le robot, le bâtiment, le bétonnage : 250 000 euros.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1467, du 5 juillet 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan définitif d’une loi qui va connaître dans les jours qui viennent une nouvelle lecture au Sénat, et dont plusieurs ordonnances sont encore à dévoiler, particulièrement celle qui concernera les prix abusivement bas.

commentent la FNSEA et les JA dans un communiqué commun le 17 septembre, après la fin de la seconde lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Agriculture et alimentation le 14 septembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui