Le Réveil Lozère 21 février 2018 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

Une première pour l’animal, pas pour l’agriculteur

À l’automne dernier, quatre Aubrac lozériens se sont qualifiés pour le concours général agricole du Salon de l’agriculture. Parmi eux, Igloo, un taureau âgé de cinq ans et élevé à l’EARL Laurens du Pic de Mus de Saint-Laurent-de-Muret.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour représenter l’Aubrac au SIA, Bertrand Laurens a choisi cette année de présenter son principal taureau : Igloo.
Pour représenter l’Aubrac au SIA, Bertrand Laurens a choisi cette année de présenter son principal taureau : Igloo. - © Aurélie Pasquelin

Igloo n’est pas un inconnu pour tous ceux qui suivent le monde des concours d’Aubrac. Le taureau, âgé de cinq ans et élevé à l’EARL Laurens du Pic de Mus, est arrivé deuxième de sa section au concours du dernier Sommet de l’élevage. Cette année, il fait partie des seize bêtes sélectionnées, dont quatre lozériennes, pour le concours général agricole de la race.

 

Des retombées sur tout le territoire

Si c’est la première fois que l’animal ira au Salon de l’agriculture de Paris, ce n’est pas le cas pour son propriétaire, Bertrand Laurens qui est un habitué de la manifestation. « J’essaye d’emmener une bête chaque fois que c’est possible, confie l’intéressé. C’est une période de l’année un peu compliquée, on est pas mal occupé sur l’exploitation mais c’est important pour moi d’arriver à nous mobiliser pour représenter la race. C’est un événement porteur qui nous permet de promouvoir la race mais aussi notre territoire et notre savoir-faire. On n’en retire pas, comme sur d’autres événements, des bénéfices à court terme. Il faut voir plus loin les retombées sur les filières et le territoire. »

Suite de l'article à lire dans le dossier Salon de l’agriculture du Réveil Lozère n°1448, du 22 février 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui