Le Réveil Lozère 12 septembre 2018 à 12h00 | Par Nancy Sagnet

Une première Fête de l’Aubrac réussie

Organisée par l’association Ensemble pour l’Aubrac lozérien, la Fête de l’Aubrac a accueilli sur le foirail de Nasbinals plusieurs centaines de personnes. Un véritable succès pour cette première édition.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
la Fête de l’Aubrac a accueilli sur le foirail de Nasbinals plusieurs centaines de personnes.
la Fête de l’Aubrac a accueilli sur le foirail de Nasbinals plusieurs centaines de personnes. - © Nancy Sagnet

Depuis plusieurs mois, les bénévoles de l’association Epal (Ensemble pour l’Aubrac lozérien) ont œuvré pour organiser la Fête de l’Aubrac où avait lieu le comice de la race. Avec une météo clémente, samedi 8 septembre, la première édition de cette fête a accueilli 130 animaux.
Tous installés sur le foirail du village de Nasbinals, les cent Aubrac, les dix Limousines, les huit Charolaises ainsi que les animaux de boucheries, issus d’une trentaine d’élevages, ont attiré l’œil des néophytes comme des plus confirmés. « L’Aubrac était la seule région naturelle de Lozère, sans avoir une manifestation à son nom, indique Xavier Poudevigne, président de l’association Epal. C’était une réalité. En cette année 2018, où tous les regards sont braqués sur la race et le plateau, nous nous devions d’organiser un évènement. »

Suite de l'article et palmarès à lire dans le Réveil Lozère n°1475, du 13 septembre 2018, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui