La Creuse Agricole 02 juillet 2020 à 07h00 | Par Dr Boris Boubet GDS Creuse - www.gdscreuse.fr

Une pleine application de l’Arrêté Ministériel BVD en 2020

Pour contrôler cette maladie de fort impact économique et commercial, l’arrêté ministériel du 31/07/2019 a rendu obligatoire « des mesures de surveillance et de lutte contre la maladie des muqueuses (BVD) ». Sa pleine application va se réaliser avec, en 2020, 2 dates importantes en Creuse : les 1er juillet et 1er octobre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La BVD est une maladie virale qui se transmet par contact avec un animal infecté ou de la mère au fœtus. Selon le stade de gestation, les impacts seront différents. Si la contamination du fœtus se fait entre 1 et 4 mois de gestation, le veau peut naître IPI (Infecté Permanent Immunotolérant). Cet animal sera alors excréteur permanent de virus et va souvent mourir avant l’âge de 2 ans. Les IPI sont la principale source de contamination et de persistance du virus dans les cheptels, c’est sur eux q
La BVD est une maladie virale qui se transmet par contact avec un animal infecté ou de la mère au fœtus. Selon le stade de gestation, les impacts seront différents. Si la contamination du fœtus se fait entre 1 et 4 mois de gestation, le veau peut naître IPI (Infecté Permanent Immunotolérant). Cet animal sera alors excréteur permanent de virus et va souvent mourir avant l’âge de 2 ans. Les IPI sont la principale source de contamination et de persistance du virus dans les cheptels, c’est sur eux q - © GDS Creuse

Face à l’impact clinique et économique de la BVD, l’évolution du contexte européen, la promulgation d’un arrêté ministériel et les résultats du suivi sérologique généralisé dans notre département, GDS Creuse adapte son action pour la campagne 2020-2021.

Un impact économique individuellement variable mais collectivement important
L’impact économique de la BVD est estimé à 60 € par bovin et par an en   [...]

 

» Lire la suite sur le site La Creuse Agricole

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui