Le Réveil Lozère 15 avril 2015 à 08h00 | Par Didier Bouville

Une OPBR en construction déjà sur le terrain

L’association de préfiguration de l’organisation des producteurs du bassin de Roquefort (OPBR) a fait le point, mardi 7 avril à Roquefort-sur-Soulzon, sur l’avancement de son OP décidée à tenir sa place dans le nouveau cadre de l’organisation de la filière Roquefort imposé par le paquet lait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Didier Bouville

Le président de l’association Lionel Cabrolié, producteur à Cornus (12), Stéphane Desplas, producteur à Sauclières (12) et Séverin Roques, producteur à Cadix (81) ont annoncé qu’environ 1 000 producteurs du rayon avaient exprimé leur intention d’adhérer à l’OPBR. Le rayon AOP Roquefort rassemble 1 800 producteurs, notamment sur les départements de l’Aveyron, du Tarn, de la Lozère et de l’Hérault. Rappelons que la collecte totale est d’environ 160 millions de litres de lait de brebis dont 47 % est valorisée en Roquefort AOP et 72 % sont collectés par Lactalis, l’un des sept industriels de l’interprofession Roquefort. L’association a organisé après sa création en décembre dernier, 47 réunions pour expliquer aux producteurs la conséquence du paquet lait bouleversant les relations entre les producteurs et les fabricants de fromages. « Cela fait quatre mois que l’on travaille sur ce dossier, alors que toutes les modalités de sortie du système actuel ne sont pas encore arrêtées », résument les trois porte-parole du comité de pilotage de l’OPBR. L’enjeu est de taille : « Les négociations annuelles qui se tenaient au sein de la confédération générale des industriels et producteurs de lait de brebis du rayon de Roquefort ne seront plus d’actualité pour la campagne 2015-2016. Les producteurs peuvent désormais se regrouper en OP pour négocier un contrat collectif, notamment pour le prix du lait. Lionel Cabrolié précise : « Chaque producteur doit faire un choix entre la contractualisation directe avec son industriel ou bien la contractualisation proposée par une OP. L’OPBR a pour objectif de défendre les intérêts de tous les producteurs où qu’ils soient et quel que soit l’industriel pour lequel ils livrent. Notre OP est transversale et doit nous apporter la possibilité d’avoir une vision de toutes les pratiques industrielles, des prix et de la réalité des transformations. Notre ambition est de constituer une OP massive et incontournable qui permettra une discussion constructive avec les industriels, pour des solutions qui satisfassent toutes les parties. » L’OPBR va organiser d’autres réunions en attendant les textes réglementaires définitifs. Le dossier de cette OP non commerciale, créée sous forme associative, doit être bouclé pour juillet.

La suite dans le Réveil Lozère, page 8, édition du 16 avril 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui