Le Réveil Lozère 12 décembre 2017 à 08h00 | Par Mélodie Comte

Une nurserie à moins de cent euros

Une nurserie pour les veaux à moindres frais ? Non, ce n’est pas une idée farfelue ; le Gaec du Plateau de Charlins l’a fait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La nurserie peut accueillir jusqu’à quinze veaux. Équipée d’un filet brise-vent sur le devant, elle a tout le confort et l’ambiance d’un grand bâtiment.
La nurserie peut accueillir jusqu’à quinze veaux. Équipée d’un filet brise-vent sur le devant, elle a tout le confort et l’ambiance d’un grand bâtiment. - © Mélodie Comte

Au Gaec du Plateau de Charlins à Saint-Sauves-d’Auvergne, les éleveurs laitiers ont de la suite dans les idées. Avec trois fois rien, ils ont construit une nurserie pour abriter les veaux des intempéries et améliorer leurs conditions de travail. Ce petit bâtiment accueille jusqu’à quinze animaux. Coût total de l’investissement moins de cent euros.

Un peu d’huile de coude
Jean-Yves Magnol en avait assez les jours d’intempéries de « courir au fond du près chercher les niches à veaux envolées et avoir froid pour donner les biberons ». Sur un plateau à plus de mille mètres d’altitude, les éléments jouent souvent contre les hommes et les animaux…
En 2010, peu de temps après la construction de leur nouvelle stabulation, l’éleveur et son fils, Julien ont une idée lumineuse. Ils vont utiliser les matériaux restants de la construction pour créer une nurserie.
Dans un premier temps, ils nivellent le terrain, déposent du sable et de la pouzzolane pour stabiliser le sol. Ils créent l’ossature, puis la charpente à deux pans dont ils prévoient même le faîtage. « Même si c’est un petit espace où les veaux ne restent qu’une semaine, il faillait une aération notamment pour lutter contre les chaleurs estivales. » Le toit est recouvert de tôles inutilisées lors de la construction de la stabulation.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1438, du 14 décembre 2017, en page 15.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui