Le Réveil Lozère 26 février 2020 à 09h00 | Par AG

Une nouvelle proposition qui rabote la Pac de cinq milliards d’euros

Le projet de cadre financier pluriannuel 2021-2027 de l’UE, proposé le 14 février par le président du Conseil européen Charles Michel pour servir de base à la réunion des dirigeants européens du 20 février, prévoit une réduction de cinq milliards d’euros pour le budget de la Pac

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Cyrielle Delisle

Afin d’avancer sur un compromis entre les États membres sur le futur budget européen pour 2021-2027, le président du Conseil européen Charles Michel a présenté le 14 février un projet de cadre financier pluriannuel réduisant les crédits de la Pac de 5 milliards d’euros. En prix constants 2018, le budget total de la Pac s’élèverait à 329,3 milliards d’euros dont 256,7 milliards d’euros pour le premier pilier (paiements directs et mesures de marché) soit une hausse de 2,5 milliards d’euros par rapport à la proposition initiale de Bruxelles, et 72,5 milliards d’euros pour le développement rural soit 7,5 milliards d’euros de baisse. Ce rééquilibrage en faveur du premier pilier est une demande de la France. Au total, le budget de la Pac à 27 États membres enregistrerait une baisse de 53 milliards d’euros sur la période 2021-2027 soit  14 % environ par rapport à la période actuelle (-10 % pour le 1er pilier et -25 % pour le second pilier).
Au niveau global, le projet qui devait être discuté le 20 février lors de la réunion des chefs d’État et de gouvernement à Bruxelles propose que le budget européen passe à 1,074 % du revenu national brut de l’UE (contre 1,114 % dans la proposition de la Commission européenne) mais certains pays contributeurs nets au budget (Pays-Bas, Suède, Danemark, Autriche) refusent de dépasser 1 % du RNB.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1549, du 27 février 2020, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui