Le Réveil Lozère 30 avril 2019 à 11h00 | Par FDCuma 48

Une nouvelle journée consacrée au machinisme

Les Cuma vous donnent rendez-vous le mardi 7 mai pour une journée consacrée aux techniques de sur-semis.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Nancy Sagnet

Le sur-semis consiste à réimplanter des semences dans une prairie déjà existante sans retournement du sol afin d'augmenter la productivité et la valeur alimentaire de celle-ci. Cette technique peut permettre d'améliorer une prairie dégradée, redynamiser une prairie peu productive ou encore récupérer un jeune semis irrégulier. Plusieurs types de matériels peuvent être utilisés, notamment des semoirs spécifiques pour le sur-semis. Cependant ceux-ci peuvent avoir un coût d'achat élevé et l'investissement collectif, via la Cuma, se présente comme être la meilleure solution pour permettre au plus grand nombre de bénéficier de ces outils performants.
La fédération départementale des Cuma propose cette année une seconde journée machinisme sur le thème des techniques de sur-semis. Celle-ci est organisée en partenariat avec la Cuma d'Aumont et se déroulera sur le site du Truc de l'Homme (près du hameau du Fau-de-Peyre sur la commune de Peyre-en-Aubrac). Au cours de cette journée, plusieurs combinés de semis et semoirs (dont certains utilisés pour du semis direct) seront visibles en démonstration.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1508, du 2 mai 2019, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui