Le Réveil Lozère 17 avril 2018 à 17h00 | Par Nancy Sagnet

Une journée pour s’informer sur l’installation

Le point accueil installation (PAI) a organisé la 13e édition de la journée installation. L’occasion pour les élèves des lycées agricoles du département d’échanger avec les organisations professionnelles agricoles mais aussi de mettre en avant la filière caprin bio qui recrute des éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Nancy Sagnet

« D’ici dix ans, environ mille exploitations Lozérienne seront à reprendre » tels était les mots de Vincent Bonnet, président des jeunes agriculteurs lors de la 13e édition de la journée installation le mardi 10 avril. Dans une optique de maintenir la dynamique d’installation des jeunes, qui est l’une des plus élevées d’Occitanie, le PAI a convié les organisations professionnelles agricoles, partenaires de l’installation, allant des coopératives en passant par les banques, et les assurances, les organismes d’emploi agricoles. Durant la matinée, les élèves des lycées agricoles du département ont pu rencontrer ces dernières et échanger sur leur futur projet d’installation. Le président des jeunes agriculteurs a également rappelé « l’intérêt de travailler en tant que salarié avant de s’installer. C’est très important car une expérience extérieure d’avoir une ouverture d’esprit ».

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1456, du 19 avril 2018, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Alors que la population agricole décroît, nous avons les moyens de donner envie aux jeunes générations non issues du monde agricole de nous rejoindre pour un nouveau projet de vie en s’installant en agriculture biologique.

a déclaré Guillaume Riou, à l’occasion de sa réélection à la présidence de la fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab).