Le Réveil Lozère 23 janvier 2019 à 09h00 | Par Alison Pelotier

Une journée d’information sur la sécurité sanitaire des laits

Lors de la 16e édition des rencontres régionales de la sécurité sanitaire des laits organisée par le GSD Rhône-Alpes, le 11 décembre dernier à Agrapole (Lyon), plusieurs travaux de recherche ont été présentés, notamment sur la contamination du lait par Staphylococcus aureus. Explications.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une plateforme de surveillance de la chaîne alimentaire (SCA) pour mieux anticiper les problèmes sanitaires a été présentée par Hélène Amar de direction générale de l’alimentation (DGAI).
Une plateforme de surveillance de la chaîne alimentaire (SCA) pour mieux anticiper les problèmes sanitaires a été présentée par Hélène Amar de direction générale de l’alimentation (DGAI). - © Alison Pelotier

Chaque année, ce sont près de 2,5 millions de personnes qui sont touchées par des infections alimentaires engendrant entre 14 000 et 21 000 hospitalisations et 220 à 350 décès : 27 % sont causés par la Salmonella, 26 % par la Listeria et 17 % par Campylobacter. Déterminer les caractéristiques des maladies et leurs facteurs de risques, c’est une des missions de Santé publique France (SPF), agence nationale de la santé publique. Elle détecte et coordonne les investigations des épidémies avec treize cellules d’intervention en région, appelées Cire.

Des Tiac à signaler
C’est parfois le cas avec les Tiac, les toxi-infections alimentaires collectives, lorsque se manifestent au moins deux cas à la symptomatologie similaire, en général gastro-intestinale, touchant une même famille ou une même collectivité et pouvant être rapportés à la même origine alimentaire. Leur signalement est obligatoire depuis 1987. Médecins, biologistes, responsables d’établissements de restauration collective ou consommateurs doivent le faire auprès de l’agence régionale de santé (ARS) ou auprès de la direction départementale de la protection des populations (DDPP).

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1494, du 24 janvier, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui