Le Réveil Lozère 05 juin 2019 à 10h00 | Par DB

Une implication forte dans les régions

L’assemblée générale du syndicat national de l’industrie de la nutrition animale (SNIA) s’est déroulée, dernièrement, à Rodez.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Au centre, François Cholat, président du SNIA, entre Pascal Pringault délégué régional SNIA et Anthony Quintard président des JA Aveyron.
Au centre, François Cholat, président du SNIA, entre Pascal Pringault délégué régional SNIA et Anthony Quintard président des JA Aveyron. - © DB

Une année sur deux, le SNIA se réunit en région. C’était donc au tour de Rodez cette année. La dernière fois, la capitale du Rouergue avait accueilli l’assemblée générale du SNIA en juin 2002, a rappelé Pascal Pringault, délégué régional Sud-Ouest du SNIA, président de So’Fab (Union des fabricants d’aliments du Sud-Ouest), par ailleurs directeur commercial chez RAGT. En introduction, Christian Teyssèdre, maire de Rodez, président de Rodez Agglomération, a souligné l’importance du secteur agroalimentaire sur l’agglo de Rodez, « avec ses 3 000 emplois et son milliard d’euros de chiffre d’affaires ».

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1513, du 6 juin 2019, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui