Le Réveil Lozère 30 août 2017 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Une fondation pour la biodiversité

Depuis 2008, le parc d’attractions et animalier situé dans l’Allier s’est doté d’une fondation. Son ambition : la préservation de la biodiversité et la sauvegarde des espèces animales menacées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les éléphants d’Asie vivent en harde pouvant contenir jusqu’à 20 individus, cette harde est composée de femelles et de jeunes non sevrés. En effet les mâles vivent souvent seuls ou en petits groupes.
Les éléphants d’Asie vivent en harde pouvant contenir jusqu’à 20 individus, cette harde est composée de femelles et de jeunes non sevrés. En effet les mâles vivent souvent seuls ou en petits groupes. - © SC

Du côté de Saint-Pourçain-sur-Besbre, dans l’Allier, c’est le grand rush. Avec les vacances scolaires, la fréquentation du Pal, parc d’attractions et animalier, a fortement augmenté. Toujours très prisé des familles, par sa double vocation, le parc a su se tailler une part de choix dans le secteur. L’année dernière, 592 000 visiteurs ont été accueillis. Si le plateau des attractions à sensation est régulièrement renouvelé, le zoo n’est pas en reste, avec l’accueil d’espèces aussi diverses que rares. Derniers venus : une vingtaine d’alligators de Floride. Issus de plusieurs parcs zoologiques européens, les reptiles sont arrivés dans l’Allier en mars dernier. Ils sont les acteurs principaux de l’Alligator Park, un ancien parc d’attractions américain laissé à l’abandon, où la végétation et les animaux ont repris leur droit.

Mieux connaître les espèces
Depuis 2008, pour aller plus loin dans sa vocation de sauvegarde des espèces menacées, inhérente à sa qualité de parc animalier, le Pal s’est doté d’une fondation. Le Pal Nature initie, soutient et accompagne financièrement, techniquement et humainement des projets qui, en France et à l’étranger, proposent des solutions pérennes pour répondre aux menaces auxquelles est confrontée la biodiversité, et notamment les espèces sauvages menacées ainsi que leur habitat. La fondation accompagne également le parc dans l’accomplissement des missions qui sont celles d’un parc zoologique moderne et responsable, à savoir la sensibilisation du public sur les grandes problématiques environnementales et sur les menaces d’extinction qui pèsent sur certaines espèces ; la conservation des espèces menacées, notamment en participant à des programmes de reproduction et de réintroduction mis en place au niveau européen sur les espèces « sensibles » présentes dans les parcs zoologiques, et enfin l’implication dans les programmes de recherche visant à développer les connaissances sur ces espèces afin de participer efficacement à leur protection.

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1423, du 31 août 2017, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.

a affirmé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui