Le Réveil Lozère 25 janvier 2018 à 01h00 | Par Marie-Pascale Vincent

« Une exploitation qui tourne bien, un atout pour s’installer »

Manon Van Moorleghem, 21 ans, vient de reprendre l’exploitation caprine de Patrick et Annie Issarte. Livrant son lait à la coopérative de Moissac, elle bénéficie de rentrées d’argent régulières.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © M-P Vincent

« L’exploitation que je viens de racheter aux Issarte comprend un très beau bâtiment d’élevage, une salle de traite moderne. Et l’alimentation des animaux avec Dac, tapis roulant électrique, est automatisée. » Pour Manon Van Moorleghem, 21 ans qui s’installe seule en caprin lait à Moissac-Vallée-Française, ces éléments ont compté.
« J’ai passé un bac agricole Stav (science et technologie de l’agronomie et du vivant) puis un BTS Acse (analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole) dans le but de m’installer. Mais en Seine-et-Marne, dont je suis originaire, en zone de production céréalière, vu les prix du foncier, il était impossible d’acheter une propriété, le prix étant trop élevé. »
Quand Manon Van Moorleghem tombe sur l’annonce diffusée par la coopérative, via sa cousine installée en production ovine sur le causse, elle se décide immédiatement. « L’outil est rodé, il marche bien, cela permet de gagner du temps. Livrer le lait à la fromagerie me garantit des rentrées d’argent. Quand on s’installe, on regarde aussi ce qu’on va gagner. Actuellement, la filière est porteuse et le fait que la coopérative soit à la recherche de lait supplémentaire, est rassurant. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1444, du 25 janvier 2018, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le 23 juillet dernier, les députés de la majorité ont piétiné leur propre loi. Ils ont assumé, sans sourciller, de ratifier le Ceta autorisant les importations de viandes canadiennes issues de bovins nourris aux farines animales… après avoir voté, quelques mois auparavant, une loi interdisant toute commercialisation, en France, de produits “pour lesquels il a été fait usage de produits vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne”.

rappelle le berceau des races à viande du Grand Massif central dans un communiqué daté du 17 septembre où les responsables appellent à la mobilisation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui