Le Réveil Lozère 19 septembre 2018 à 11h00 | Par Eva DZ

Une expansion continue

L’Union Aubrac réunie en assemblée générale vendredi 10 août, reste vigilante à la maîtrise de son développement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’Union Aubrac réunie en assemblée générale vendredi 10 août, reste vigilante tout de même à la maîtrise de ce développement.
L’Union Aubrac réunie en assemblée générale vendredi 10 août, reste vigilante tout de même à la maîtrise de ce développement. - © VP

« L’Aubrac n’en finit pas de séduire de nouveaux éleveurs vers des horizons toujours plus larges », Yves Chassany est un président heureux. Les derniers chiffres de juin affichent de nouveaux records avec près de 217 000 vaches Aubrac en France, soit une croissance soutenue de l’ordre de 5 % par an depuis plusieurs années.
Les 640 adhérents de l’Union Aubrac détiennent environ 20 % du cheptel mère, « ce qui nous place dans les tout premiers rangs en termes de pourcentage d’animaux inscrits vis-à-vis de la population totale », se réjouit Yves Chassany. Les adhésions sont d’ailleurs stabilisées depuis quelques années (210 en Aveyron, 143 dans le Cantal, 151 en Lozère et 146 hors berceau). Et près d’une quinzaine d’éleveurs a émis le souhait de rejoindre le Herd-Book cet été. Et si les cheptels non inscrits pratiquant la certification de parenté bovine ou le contrôle de performances sont comptabilisés, plus d’un tiers des vaches Aubrac en France sont suivies et viennent alimenter la base de sélection.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1476, du 20 septembre 2018, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui