Le Réveil Lozère 03 janvier 2018 à 08h00 | Par Chambre d'agriculture

Une évolution majeure de l’aide ovine

Mi-décembre, le ministère de l’Agriculture a annoncé aux représentants de la profession des évolutions majeures concernant l’aide ovine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les aides complémentaires constituant l’aide ovine depuis 2015 (majoration contractualisation de 9 € et majoration nouveau producteur de 6 €) seraient supprimées car considérées comme illégales par la commission européenne. L’aide ovine 2018 sera donc composée uniquement de l’aide de base. Les conditions d’accès restent les mêmes, soit un minimum de 50 brebis éligibles et une productivité de 0,5 agneau vendu par brebis (rétropolation possible pour arriver au seuil de productivité).

Pour l’aide caprine, les conditions devraient rester identiques à 2017.

La télédéclaration des aides ovines et caprines sera ouverte du 2 au 31 janvier sur Télépac.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1441, du 4 janvier 2018, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Pour une agriculture durable, des agriculteurs qui vivent décemment de leur métier, des Français qui mangent de la qualité et au juste prix, je suis dès aujourd’hui au travail.

a déclaré sur Twitter, quelques minutes après l’annonce de sa nomination Didier Guillaume, nouveau ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui