Le Réveil Lozère 01 mars 2017 à 08h00 | Par Actuagri

Une espérance de vie plus longue sans pension décente

Vivre plus longtemps, de plus en plus en bonne santé mais démunis, semble être le sort réservé aux agriculteurs retraités.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De plus en plus d’agriculteurs cessent leur activité endettés, ils peuvent de moins en moins compter sur leur patrimoine pour dégager un revenu complémentaire.
De plus en plus d’agriculteurs cessent leur activité endettés, ils peuvent de moins en moins compter sur leur patrimoine pour dégager un revenu complémentaire. - © Stéphane Leitenberger

À 60 ans, les agriculteurs ont, selon l’Insee, une espérance de vie de 23,4 ans contre 22,5 ans pour l’ensemble de la population masculine. Pour les agricultrices, elle est de 27,3 ans, ce qui les situe dans la moyenne nationale. Mais pour les uns comme pour les autres, leur pension de retraite ne les autorise pas à avoir une vie décente. « La comparaison des pensions perçues par les seuls mono-pensionnés de droit direct, effectuée par le comité d’orientation des retraites (COR), met en lumière des écarts importants entre ressortissants des divers régimes. » Le montant mensuel brut moyen de la pension de droit direct d’un mono-pensionné en 2014 est de 710 euros par mois pour les agriculteurs retraités contre 1 690 euros pour les salariés agricoles (toutes catégories confondues) et 1 030 euros en moyenne pour les artisans et commerçants. « On notera néanmoins que les agriculteurs et les artisans poly-pensionnés perçoivent des pensions plus élevées de 100 à 300 euros par mois », précise le COR. De plus en plus d’agriculteurs cessent leur activité endettés, ils peuvent de moins en moins compter sur leur patrimoine pour dégager un revenu complémentaire, une fois les emprunts remboursés.

Suite à lire dans le Réveil Lozère n°1399 du 2 mars 2017, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

L’agriculture vit une crise et des difficultés importantes, avec une moisson qui s’annonce compliquée, une sécheresse, des difficultés liées aux ravageurs, des attentes très fortes de la société et une restructuration économique. Il faut accompagner les agriculteurs dans ces transitions

Dit le président de l’Apca (chambres d’agriculture), Sébastien Windsor, qui souhaite un ministre « à l’écoute ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui