Le Réveil Lozère 20 mai 2015 à 08h00 | Par Chambre d'agriculture de la Lozère

Une demi-journée technique sur le campagnol

Face aux dégâts de campagnols sur le territoire, la chambre d’agriculture de Lozère organise une demi-journée technique sur la gestion agronomique des parcelles touchées. Elle se déroulera jeudi 28 mai à Châteauneuf-de-Randon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bernard Griffoul

Christophe Chabalier, agronome de la chambre d’agriculture du Cantal interviendra sur la gestion des parcelles. Au programme : estimation des dégâts sur parcelles (prairies temporaires et permanentes) ; techniques de régénération des prairies ; conseils sur le choix des espèces et démonstration de sur-semis. Lorsqu’un territoire est touché par la présence du campagnol, avant d’intervenir sur les parcelles, il faut faire un état des lieux de la dégradation de la parcelle et du stade d’infestation du campagnol. En fonction du niveau de dégradation, différentes méthodes de régénération pourront être mises en œuvre.  Avant de remettre en état par un sur-semis ou un travail du sol et un sur-semis,  il faut s’assurer que les populations de campagnols soient en phase de déclin (fin du cycle de pullulation), sous peine de devoir recommencer dans quelques mois. Si la phase de déclin est bien effective, il peut être possible de semer. Inscription auprès de la chambre d’agriculture au 04 66 65 62 00.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 21 mai 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui