Le Réveil Lozère 23 août 2017 à 08h00 | Par Véronique Gruber

Une cuisine « Bustronomique »

Charles et Mélina ont inventé un nouveau concept de restaurant gastronomique itinérant. Le Bus 26 sillonne les routes auvergnates et sublime les produits locaux dans ses assiettes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Charles et Mélina prennent soin de régaler « leurs gourmands » avec des produits locaux auvergnats.
Charles et Mélina prennent soin de régaler « leurs gourmands » avec des produits locaux auvergnats. - © Véronique Gruber – Haute-Loire Paysanne

Depuis deux ans, un bus un peu particulier circule sur les routes de campagne du Puy-de-Dôme, une partie de l’Allier et de la Haute-Loire. Le Bus 26 ne transporte pas de passagers ; il propose aux ruraux (printemps-été) et aux urbains (en hiver) de se restaurer dans sa salle de restaurant de 26 places. Il est au manoir de Vegoux à Charbonnière-les-Varennes (63) au mois d’août avant de se rendre au parc Vulcania en septembre, par exemple.

Unique en France
Charles Moncouyoux, chef cuisinier, et Mélina, responsable de salle, sont les créateurs de ce concept unique en France. Après un parcours professionnel dans la cuisine où il a évolué aux côtés de grands noms comme Régis Marcon et Philippe Brun en Haute-Loire ou encore Serge Vieira dans le Cantal, le jeune homme et sa compagne ont d’abord cherché à ouvrir un restaurant dans un petit village du Puy-de-Dôme ; de nombreuses mairies se sont alors portées candidates pour les accueillir. Ne pouvant les contenter toutes, « nous avons alors eu l’idée de nous déplacer », souligne Charles. Et c’est lors d’un dîner sur une péniche, à Paris, que le couple a été séduit par le concept d’itinérance sur l’eau, et pourquoi pas sur la rivière Allier ! Cette dernière n’étant pas assez calme, le jeune couple a opté pour la route, à bord d’un bus à étage réaménagé en restaurant ambulant.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1422, du 24 août 2017, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui