L'Anjou Agricole 04 juin 2020 à 10h00 | Par AA

Une continuité des services Chambre, grâce au numérique

Impact de la crise sur les filières agricoles, évolution des services aux exploitants : François Beaupère, président de la Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire, revient sur la période de crise Covid-19.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
"Pour les filières perturbées, on espère un élan de patriotisme alimentaire”, déclare François Beaupère, président de la Chambre d'agriculture 49.
"Pour les filières perturbées, on espère un élan de patriotisme alimentaire”, déclare François Beaupère, président de la Chambre d'agriculture 49. - © AA

Quel a été l’impact de la crise du Covid-19 sur l’activité agricole en Maine-et-Loire ?
François Beaupère : j’ai d’abord une pensée positive pour les collègues agriculteurs et salariés agricoles qui, dans cette période compliquée, ont su garder l’élan et l’énergie pour assurer la production alimentaire et non alimentaire afin d’approvisionner les citoyens.
Avec l’arrêt immédiat de la resturation hors domicile (RHD)  et de certains circuits de   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Anjou Agricole

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

« Cet accord UE-Mercosur, qui vise essentiellement à exporter des voitures européennes pour importer plus de viande sud-américaine, doit être stoppé. »

Estime le collectif Stop-Ceta. La FNSEA, les JA et la FNB ont réclamé le 18 septembre l’abandon de l’accord commercial entre l’Union européenne et la zone du Mercosur.