Le Réveil Lozère 12 décembre 2017 à 08h00 | Par L'Union du Cantal

Une bonne contention gage de sécurité et d'efficacité

De plus en plus d'éleveurs s'équipent de parcs de contention. Illustration au Gaec Pelissier à La Védrine, commune de Coren (15).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sécurité et rapidité dans le tri des animaux : ces deux raisons ont poussé les associés du Gaec Pélissier à s'équiper d'un corral de contention.
Sécurité et rapidité dans le tri des animaux : ces deux raisons ont poussé les associés du Gaec Pélissier à s'équiper d'un corral de contention. - © UC15

Sécurité et rapidité dans le tri des animaux : ces deux raisons ont poussé les associés du Gaec Pélissier* à s'équiper d'un corral de contention**. Pour l'heure Mathieu Pélissier travaille avec ses parents Bernard et Claudine, mais il souhaitait, si besoin, pouvoir trier seul les animaux en toute sécurité. « Nous avons répondu à cette problématique », explique Jérôme Charbonnel, commercial de la marque Jourdain. Le dispositif permet aux éleveurs de trier une vingtaine d'animaux à la fois : « 80 % des accidents se produisent quand les vaches reculent. C'est pourquoi le corral est équipé de barrières de poussées tôlées anti-recul », souligne le commercial pour qui « ce type d'équipement convainc de plus en plus d'éleveurs : pour le confort, la sécurité mais aussi pour répondre à des exploitations dont la taille progresse, contrairement à la main-d'oeuvre ».

 

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1438, du 14 décembre 2017, en page 13.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui