Le Réveil Lozère 08 avril 2015 à 08h00 | Par FDSEA de Lozère

Une avancée notable

Depuis de nombreux mois la FDSEA de la Lozère demandait une révision de l’arrêté préfectoral autorisant l’emploi de produits phytopharmaceutiques pour la lutte contre ce nuisible.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bernard Griffoul

D’ici quelques jours, un nouvel arrêté devrait entrer en vigueur et permettre plus de souplesse pour lutter contre ce ravageur des prairies. Le texte prévoit notamment une extension de la période de lutte entre le 15 avril et le 30 mai pour la période de printemps et du 15 septembre au 31 décembre pour la période d’automne. Les agriculteurs d’une vingtaine de communes répondant aux critères réglementaires ont d’ores et déjà été contactés par la Fredon du Languedoc-Roussillon pour effectuer la formation préalable à la lutte collective. Rappelons que l’usage de la bromadiolone est encadré et n’est efficace qu’à basse densité dans le cadre d’une action coordonnée et collective. Sur le terrain, d’autres moyens doivent également être mis en place comme le piégeage ou des mesures favorisant la multiplication des prédateurs du campagnol (hermine, renard, rapace, etc.).

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 9 avril 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Dans le cadre de son enquête, mise en œuvre principalement dans les magasins de la grande distribution, la DGCCRF a réalisé 5 387 contrôles dans 4 871 établissements, dont 605 étaient en anomalie sur l’encadrement des promotions.

indique la DGCCRF dans le bilan 2019 publié le 28 juillet. La majorité de ces anomalies concernaient une annonce de taux de réductions supérieur à 34 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui