Le Réveil Lozère 07 août 2019 à 10h00 | Par Sophie Chatenet

Une arrivée pour un départ : une équation qui implique des actions

L'association Installer en Massif central a détaillé dernièrement, à l'occasion de son assemblée générale, les avancées du projet Témoin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AM

Remplacer une personne qui part en retraite par une personne qui s'installe. Tel est l'objectif ambitieux du projet Témoin, porté depuis trois ans par l'association Installer Massif central qui réunit le réseau Jeunes agriculteurs. De rencontres sur le terrain, en expérimentations sur des territoires cibles (Corrèze, Aveyron, Dordogne, Puy-de-Dôme, Lozère...), en passant par des réunions plénières, le projet a mis en lumière la nécessité d'améliorer l'installation par transmission familiale, mais aussi l'installation de personnes non issues du monde agricole ou du territoire proche. « On s'est rendu compte que pour ces personnes, les questions de sens, de projet de vie et donc de leur déclinaison dans leur projet professionnel agricole, revêtent de plus en plus d'importance », explique Anaïs Mager, animatrice de l'association. À ce titre, la démarche Témoin a confirmé qu'un point de blocage pour satisfaire à l'ambition nécessaire « un pour un » est le trop grand décalage entre les « offres d'exploitations à reprendre » (que ce soit en termes de cessions de parts de Gaec ou de cession d'exploitation) ou les offres de métiers et les « demandes des potentiels nouveaux agriculteurs ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1522, du 8 août 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui