Le Réveil Lozère 10 décembre 2014 à 08h00 | Par Mélanie Massebeuf

Une après-midi entre technique et réglementaire

Ce été, la chambre d’agriculture de la Lozère a organisé une après-midi sur le terrain à Sauveterre. L’occasion de visiter les essais oligo-éléments sur prairies et de faire le point sur l’éligibilité des parcelles à l’ICHN et aux DPU avec la DDT.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Chambre d’agriculture de la Lozère

Cela fait maintenant deux ans que la chambre d’agriculture de la Lozère a mis en place un essai d’engrais foliaires sur prairie temporaire à base légumineuses. Cet essai est réalisé sur une parcelle du Gaec Chaptal-Turc à Sauveterre. L’objectif de cet essai est de voir les effets de cinq oligo-éléments (bore, molybdène, etc.) pulvérisés sur une prairie temporaire à base de luzerne : Légufol, Scorpio, PRP EBV, EpsoTop et Epso Microtop (cf. tableau) à deux doses différentes sur le rendement et également sur la pérennité de la parcelle.

Lors de la visite, les revendeurs ont présenté leurs produits. Les résultats de l’an dernier ont mis en avant peu d’écart entre les produits, entre les doses et avec les témoins. On a pu voir par exemple des produits avec des résultats plus faibles à double dose qu’à la dose préconisée. Conclusion : il n’est donc pas utile de doubler les doses préconisées.

La suite dans le Réveil Lozère, page 7, édition du 11 décembre 2014

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui