Le Réveil Lozère 23 janvier 2019 à 09h00 | Par Actuagri

Une année 2019 encore marquée par les Égalim

Le 15 janvier, après avoir dressé un bilan mitigé de l’année 2018, Claude Cochonneau, président de l’Apca a présenté ses vœux pour l’agriculture française. Il espère qu’en 2019 les mesures issues de la loi Égalim se mettront sereinement en place.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Claude Cochonneau, président de l’Apca.
Claude Cochonneau, président de l’Apca. - © Apca

Le 15 janvier, le bureau de l’Apca a présenté les derniers vœux de sa mandature. En présence de ministres, de députés et d’attachés d’ambassade, Claude Cochonneau, président de l’Apca a noté que la France et le monde agricole vivaient des moments particuliers. En réalisant un bilan de l’année 2018 il a souligné que les douze mois écoulés avaient été atypiques. 2018 a été une année climatique difficile qui a tout de même vu les résultats économiques des exploitations s’améliorer par rapport à 2018, mais pas encore suffisamment, note le président de l’Apca qui espère que 2019 marquera un tournant au détour duquel les fermes françaises pourront enfin retrouver du revenu. Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a également adressé ses vœux aux chambres d’agriculture, des vœux notamment pour le développement de l’agriculture mais aussi des vœux de réconciliation, entre urbains et ruraux. Claude Cochonneau a d’ailleurs appelé les agriculteurs à participer, en tant que citoyen, au grand débat national qui a été lancé le jour même, afin de faire valoir les besoins et les revendications des agriculteurs mais plus largement du monde rural.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1494, du 24 janvier, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Les citoyens des campagnes n’ont-ils pas les mêmes droits que les citoyens des villes ?

telle est la question que se pose la FNDP dans un communiqué daté du 15 février qui fait suite à l’abattage d’un loup agressif à Bormes-les-Mimosas.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui