Le Réveil Lozère 17 janvier 2018 à 08h00 | Par Pierre-Louis Berger

Une alimentation riche en fibres et protéines

Éric Juncker* propose une alimentation animale à base de luzerne et de trèfle violet, le massai. Elle est riche en fibres et protéines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le massai est baptisé ainsi pour faire un clin d’œil aux éleveurs africains d’une tribu du même nom.
Le massai est baptisé ainsi pour faire un clin d’œil aux éleveurs africains d’une tribu du même nom. - © PL Berger

Éric Juncker appelle cela le massai. Il est l’inventeur de ce nouveau procédé, mis au point en décembre 2013, et qui est une alternative au tourteau de soja. Cette nouvelle alimentation est destinée aux vaches laitières, aux volailles et aux porcs. Pour valider ce nouveau procédé alimentaire, sa société Alf’ing a travaillé plusieurs années en partenariat avec l’Inra, plus précisément le centre de recherche Poitou-Charente Le Magneraud, sur la partie zootechnique. Ce concentré a fait l’objet de tests zootechniques positifs par l’organisme de recherche.
« Cette crème de luzerne est très bénéfique pour les volailles et les porcs. C’est une nouvelle manière de nourrir les animaux qui comporte des intérêts en termes d’alimentation sur le plan des protéines et des fibres. L’originalité de la luzerne massai s’appuie sur une méthode particulière de fragmentation des herbes et de fermentation anaérobie qui fournit une alimentation semi-humide. Le massai est une luzerne constituée à plus 90 % de feuilles fractionnées riches en protéines (la parèp) avec un taux de 27 % de matière azotée totale et de matière sèche. La digestibilité pour les porcs est de l’ordre de 80 %. Et les essais sur les volailles sont très positifs. Le produit se consomme bien. Il révèle une forte appétence des animaux pour cette alimentation », explique Éric Juncker.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1443, du 18 janvier 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Si on applique les critères tels qu’ils sont aujourd’hui, sur les 75, c’est peut-être une bonne trentaine de départements qui pourraient être exclus.

a déclaré Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA le 12 novembre, alors que la FNSEA demande la reconnaissance calamité sécheresse pour 75 départements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui