Le Réveil Lozère 24 octobre 2018 à 10h00 | Par Renaud Saint-André

Un village dans la confidence

Un « document d’histoire », riche de témoignages, retrace le parcours d’un enfant juif qui doit la vie au courage d’une famille cantalienne élevée au rang de Justes parmi les Nations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’ouvrage de Michel Danguiral s’appuie sur les mémoires de Michel Zilberstein et de Marcelle Tarrié (ici à ses côtés).
L’ouvrage de Michel Danguiral s’appuie sur les mémoires de Michel Zilberstein et de Marcelle Tarrié (ici à ses côtés). - © Renaud Saint-André

Justes parmi les Nations. La reconnaissance suprême pour ces familles qui, durant la Seconde Guerre mondiale, ont caché des enfants juifs au péril de leur propre vie. Le département du Cantal ne fait pas exception, avec 28 Cantaliens élevés à ce titre et dont les noms figurent sur le Mur des Justes à Jérusalem. Parmi eux, Blanche et Laurent Danguiral qui, entre 1942 et l’automne 1944, ont abrité dans une dépendance de leur moulin de Boisset, en Châtaigneraie, un père de famille, Georges Zilberstein, son fils Michel et sa fille Olga, pour qu’ils échappent aux Allemands*. Une histoire retracée dans un ouvrage qui vient de paraître : « Rescapé ». L’auteur se nomme également Danguiral. C’est d’ailleurs son patronyme qui allait lui valoir une belle rencontre…

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1481, du 25 octobre 2018, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Les Marchés de gros de France subissent une diminution de plus de 50 % de leur activité pour une majorité d’entre eux.

depuis le début des manifestations des « Gilets jaunes », indique dans un communiqué vendredi 7 septembre la fédération des marchés de gros de France (FMGF).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui