Le Réveil Lozère 11 mars 2015 à 08h00 | Par Sandra Hartmann

« Un producteur ne peut plus passer sur les mécanismes de gestion des marchés »

La journée dédiée s’est déroulée jeudi 5 mars à Marvejols. En matinée, forum en compagnie d’OPA du département. L’après-midi : conférence sur les principales productions lozériennes, une partie était consacrée à l’application de la Pac. Quelles peuvent en être les conséquences sur la ferme Lozère ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La journée installation est majoritairement destinée aux élèves des établissements agricoles du département.
La journée installation est majoritairement destinée aux élèves des établissements agricoles du département. - © Sandra Hartmann

« Vous êtes les agriculteurs de demain, lançait Julien Tufféry, président de JA48, aux étudiants des établissements agricoles en guise d’introduction. Et demain l’agriculture comme elle le fait aujourd’hui et peut-être plus encore devra être en capacité de nourrir les hommes. Notre métier évolue, il devient technique, nous devons jouer avec tout un tas de paramètres. Oui, nous avons la Pac, mais ce n’est absolument pas le fondement du métier d’agriculteur, ce n’est qu’un accompagnement. » Ce sont entre autres ces paramètres que s’est attachée à décrypter Nathalie Velay, chargée de mission en veille économique auprès du Cerfrance alliance massif Central. Cette première partie de l’exposé se base sur le bilan des comptabilités suivies par Cerfrance dans le massif Central en et Lozère. Les quatre productions du département ont été passées en revue : ovin lait, ovin viande, bovin lait et bovin viande. « Pour fonctionner sereinement, une exploitation doit être en capacité de dégager du revenu mais il faut tenir compte d’un tas d’aléas, qu’ils soient climatiques, réglementaires ou sanitaires. Suis-je en capacité d’avoir des liquidités, interroge la technicienne. Suis-je capable de m’acquitter de mes factures ou de payer mes fournisseurs ? » Partant de cette analyse, les exploitations ont été classées en trois catégories : les structures ayant une bonne assise économique et financière, « ces dernières seront encore là demain », indique-t-elle ; les exploitations ayant un fonctionnement économique déséquilibré mais une situation économique saine et enfin celles qui ont une économie déficitaire : « Et forcément, ce sont ces entreprises qui nous inquiètent le plus. » En ovin lait (ndlr : en zone Roquefort), les indicateurs sont au vert. L’an passé, le prix du lait tournait autour de 878 euros les mille litres, le prix moyen des agneaux était à la hausse et les charges alimentaires étaient sur une courbe descendante. De plus, la Pac prime correctement les éleveurs. D’après Nahalie Velay, « il faut profiter de cette solidité pour anticiper les enjeux de la production notamment concernant le prix du lait et l’évolution des charges dont il faudra avoir une maîtrise optimale ».

La suite dans le Réveil Lozère, page 3, édition du 12 mars 2015.

- © Sandra Hartmann
Le point info installation a changé de nom en janvier. Les porteurs de projet ont désormais affaire au point accueil installation (PAI). Les missions de l’association ne changent pas, la structure reste le guichet unique pour tous les porteurs de projet en agriculture autour de laquelle gravitent une vingtaine de partenaires. Ces bonnes relations de travail ont été formalisées par la signature d’une convention en matinée. Pour tous renseignements sur le PAI, vous pouvez contacter le 04 66 65 99
Le point info installation a changé de nom en janvier. Les porteurs de projet ont désormais affaire au point accueil installation (PAI). Les missions de l’association ne changent pas, la structure reste le guichet unique pour tous les porteurs de projet en agriculture autour de laquelle gravitent une vingtaine de partenaires. Ces bonnes relations de travail ont été formalisées par la signature d’une convention en matinée. Pour tous renseignements sur le PAI, vous pouvez contacter le 04 66 65 99 - © PAI

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Même si cela est une forme d'échec pour nous aussi, notre devoir collectif est d'offrir une nouvelle chance à ceux qui veulent quitter le métier.

Xavier Beulin, président de la FNSEA

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui