Le Réveil Lozère 06 juin 2018 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

Un premier concours pour mettre les forestiers en avant

Pour la première fois, sept parcs du grand Massif central organisent les Sylvotrophées. Dans les Cévennes, les juges ont visité les parcelles les 23 et 24 mai dernier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les sept membres du jury ont visité la parcelle de Jean-Pierre Lafont le 23 mai dernier.
Les sept membres du jury ont visité la parcelle de Jean-Pierre Lafont le 23 mai dernier. - © Aurélie Pasquelin

Initié par le PNR du Haut-Jura l’année dernière, le concours du sylvotrophée s’implante peu à peu sur le Massif central. Cette année, sept des dix parcs du réseau Ipamac (Inter parcs du massif central) ont décidé de se lancer dans l’aventure et d’ouvrir le trophée sur leur territoire. À l’image du concours des prairies fleuries pour les agriculteurs, le concours du sylvotrophée récompense un forestier pour une parcelle qu’il présente aux juges. « Le but de ce concours est de valoriser la gestion forestière sur les enjeux économiques et écologiques sur les parcelles, explique Sophie Giraud, responsable du pôle forêt au parc national des Cévennes (PNC). Cela permet aussi de mettre en avant les bonnes pratiques des forestiers sur notre territoire. »

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1463, du 7 juin 2018, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.