Le Réveil Lozère 07 mai 2019 à 09h00 | Par Jean-Pierre Lafond

Un peuplier à la croissance record

Un peuplier d'Amérique du Nord planté en Cévennes en 1971 a atteint des dimensions record.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JP Lafond

Le peuplier trichocarpa est un peuplier d'Amérique du Nord dont les bourgeons poisseux exhalent une agréable odeur lors de leur débourrement. À ce titre il fait partie des peupliers baumiers. Il a une aire étendue dans l'ouest de l'Amérique du Nord, de la Californie à l'Alaska et depuis la côte jusqu'à 3 000 m d'altitude. Ce peuplier forestier vit dans son aire d'origine en mélange avec les grands résineux : Douglas, Epicéas de Sitka, Thuyas géants, Sapins grandis, mais aussi des feuillus tels qu'aulnes et érables. Il a une croissance rapide, son tronc est de très bonne rectitude et son bouturage facile.
Vers 1950, le docteur Scott Pauley, généticien végétal américain, repéra un spécimen remarquable qu'il multiplia par bouturage créant ainsi un clone qu'il baptisa « Fritzi Pauley » du nom de son épouse. Ce clone fut dès lors utilisé en populiculture, y compris en France à partir de 1970.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1509, du 9 mai 2019, en page 4.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui