Le Réveil Lozère 01 septembre 2015 à 08h00 | Par Dominique Gouhenant

Un perchoir pour contrer le campagnol

Au même titre que la Lozère, la Franche-Comté doit faire face au campagnol. Tous conseils étant bons à prendre, des agriculteurs du Doubs livrent leurs expériences de lutte face au petit rongeur nuisible.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En mettant en place des perchoirs, les prédateurs comme les buses bénéficient d’un point d’appui et d’une certaine hauteur pour repérer les campagnols avant de fondre dessus.
En mettant en place des perchoirs, les prédateurs comme les buses bénéficient d’un point d’appui et d’une certaine hauteur pour repérer les campagnols avant de fondre dessus. - © Fredon LR

Parmi la boîte à outils mise en place par la Fredon, les agriculteurs peuvent recourir aux perchoirs. Xavier Lombardot et Pascal Aymonin en sont adeptes. De drôles d’échelles s’élèvent dans quelques pâtures le long de la RN 57 à proximité d’Aubonne, dans le Doubs. De quoi intriguer les automobilistes empruntant cette voie. Au départ, il s’agit d’œuvres d’art finalement recyclées en perchoirs. Au-delà de l’anecdote, ces échelles témoignent d’un aspect de la lutte anti-campagnol. En mettant en place des perchoirs, les prédateurs comme les buses bénéficient d’un point d’appui et d’une certaine hauteur pour repérer les campagnols avant de fondre dessus et de s’en faire bonne pitance. Agriculteurs à Aubonne, Xavier Lombardot et Pascal Aymonin ont ajouté cette pratique dans tout le panel des moyens de lutte à basse densité. Pour eux tous les moyens sont bons pour limiter de manière conséquente les dégâts de campagnols sur leurs parcelles, sans oublier les répercussions positives pour le grand public. « En installant des perchoirs, nos voisins découvrent que nous ne sommes pas des empoisonneurs et que nous cherchons à limiter l’usage de la chimie », garantit Pascal Aymonin. Ces perchoirs sont installés dans des espaces dégagés, en évitant les bords de route pour que la buse ne soit pas dérangée par les voitures. De perchoir en perchoir, les buses peuvent suivre la progression de la fauche. Et patienter jusqu’à la sortie du campagnol pour le capturer.

La suite dans le Réveil Lozère, page 5, édition du 3 septembre 2015.

Pratique
Pour toutes questions liées à la lutte contre le campagnol, n’hésitez pas à contacter Nathalie Vanherle à la Fredon LR au 06 33 37 09 30, fredonlr.com.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Le gouvernement et sa majorité sèment une confusion inédite dans l’esprit des éleveurs et des citoyens.

estime la FNB dans un communiqué de presse du 15 juillet, soit deux jours avant l’examen par les députés du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui