Le Réveil Lozère 03 janvier 2018 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Un nouvel atelier pour Altier

La coopérative des fruits de la vallée de l’Altier se voit doté d’un nouvel atelier de transformation. Les travaux, commencés devront être finis pour l’automne prochain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

P

rofitant de la création d’un nouveau bâtiment pour accueillir la biscuiterie de la châtaigneraie d’Altier, la coopérative des fruits de la vallée de l’Altier a pu lancer la construction d’un nouvel atelier pour transformer les pommes récoltées sur la commune et les environs. Un projet, financé par la mairie et la Communauté de communes qui bénéficie à la cinquantaine d’adhérents de la coopérative, agriculteurs et particuliers, qui transforment en moyenne 30 000 à 40 000 de jus chaque année. « Auparavant, nous transformions la production sur deux sites distincts, explique Jean-Paul Veyrunes, vice-président de la coopérative. Sur l’actuel emplacement, il y avait un hangar équipé du broyeur et de la presse et un peu plus loin dans le village, nous avions aussi un autre bâtiment qui nous permettait de mettre le jus en bouteilles. » Le projet a donc permis de réunir les deux sites et de gagner en praticité pour les utilisateurs. Pourtant, les travaux, commencés en mars dernier commencent à s’éterniser. Sur place, les différents outils ont été amenés et de nouvelles cuves ont été installées mais les peintures ne sont toujours pas finies et l’électricité toujours pas en fonctionnement.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1441, du 4 janvier 2018, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Le grand plan d’investissement français, prévoyant 5 milliards d’euros pour l’agriculture, va servir à financer de l’irrigation contrôlée dans les régions où il n’y en a pas.

a déclaré Stéphane Travert le 6 août à l’AFP.