Le Réveil Lozère 06 septembre 2017 à 08h00 | Par Aurélie Pasquelin

Un nouveau président qui prend peu à peu ses marques

David Cayrel vient d’être élu président de l’association Fleur d’Aubrac. Une charge importante pour cet éleveur, installé en Gaec avec son frère à Ressouches, sur la commune du Buisson.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Associé avec son frère et sa mère en Gaec, David Cayrel produit entre 40 et 50 fleur d’Aubrac par an.
Associé avec son frère et sa mère en Gaec, David Cayrel produit entre 40 et 50 fleur d’Aubrac par an. - © Aurélie Pasquelin

Âgé de 34 ans, David Cayrel est depuis quelques semaines le nouveau président de l’association Fleur d’Aubrac. Entré au sein de l’association depuis à peine cinq ans, l’IGP reflète pour lui un caractère particulièrement important. En effet, installé en Gaec avec sa mère et son frère, ils produisent entre 40 et 50 Fleur d’Aubrac par an, soit 35 à 40 % du chiffre d’affaires de l’exploitation. « Quand mon frère a rejoint l’exploitation, il y a un peu moins de quatre ans, nous avons décidé d’augmenter l’atelier dédié aux Fleur d’Aubrac », explique David Cayrel.

Un choix qui permet aux trois associés de dégager des revenus suffisants mais qui fait du même temps des fleurs d’Aubrac l’atelier majoritaire de l’exploitation. « Pour arriver à de tels chiffres, nous sommes obligés d’acheter des génisses en plus de nos naissances, explique l’intéressé. En tout, chaque année, nous produisons près de 25 génisses et nous en achetons une trentaine à la coopérative Célia. » Un mode de fonctionnement qui a permis à ce jeune éleveur de s’impliquer au sein de l’association.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1424, du 7 septembre 2017, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Malgré une interdiction de principe de l’utilisation de certains pesticides en période de floraison, plus de la moitié de leurs usages bénéficient de dérogations.

alerte l’Unaf (union nationale de l’apiculture française) dans un communiqué du 20 mai, journée mondiale des abeilles.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui