Le Réveil Lozère 24 avril 2019 à 09h00 | Par Patricia Olivieri

Un mouchard au service de la qualité de traite et du lait

Ce compteur électronique est au service de l’amélioration des pratiques des exploitants et de la qualité du lait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un outil qui analyse la qualité de la traite.
Un outil qui analyse la qualité de la traite. - © P. Olivieri

Le lactocordeur, ce boîtier magique, qui se substitue au TruTest en salle de traite, regorge de possibilités et s’avère un détective précieux sur les éventuels dysfonctionnements tant de la main humaine que de l’installation de traite. Il échantillonne seul le lait, enregistre la quantité produite par animal. Il renseigne également sur le débit de traite et la conductivité. Un ensemble de données qui permettent de tracer la courbe d’éjection du lait des vaches au sein du troupeau pour identifier une éventuelle bimodalité. Cette dernière, signe d’une mauvaise préparation de la mamelle, se traduit par une chute immédiate de la production après la phase ascendante.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1507, du 25 avril 2019, en page 10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Afin de connaître notamment le niveau d’émission de gaz à effet de serre, chaque exploitation va pouvoir s’engager dans un diagnostic carbone. La chambre d’agriculture de la Lozère, en réflexion avec la Région Occitanie, va proposer cette méthode permettant à la fois de définir le niveau actuel de l’exploitation et d’élaborer un plan de progrès pour engager la transition.

indique Christine Valentin, présidente de la chambre d’agriculture de Lozère, à propos de la mise en place du label Bas carbone.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui